Demandez une démo

Nous avons longtemps cru que c’était un simple effet de mode ou un sujet permettant d’alimenter certains médias spécialisés. Pourtant, depuis la crise sanitaire, les mentalités ont fortement évolué en entreprise concernant l’organisation du travail. L’étude du cabinet BCG, réalisée en France en 2021, abonde encore en ce sens. Selon cette dernière, 78% des talents français plébiscitent dorénavant un modèle hybride, mêlant télétravail et bureau. Au-delà du choix du lieu, la journée même de travail classique à horaires fixes est également remise en question. En effet, 80% des talents interrogés aspirent à pouvoir choisir partiellement ou totalement leurs horaires de travail.  

Pour développer le travail hybride au sein d’une organisation, il faut s’équiper de solutions technologiques modernes, mais pas que ! Il faut également faire évoluer ses pratiques managériales.  

Faire un diagnostic des connaissances sur le sujet 

 

Smart Office, travail hybride, télétravail, Flex Office… Avant tout chose, il est primordial de jauger le niveau de compréhension que peuvent avoir les collaborateurs à propos de ces différentes notions. La méconnaissance entraîne le plus souvent l’incompréhension, qui entraîne à son tour la défiance. Le premier défi consiste donc à clarifier ces termes en interne. 

Grâce à ce dialogue constructif, les managers pourront alors faire remonter l’avis des collaborateurs afin d’établir ensuite un consensus à propos des règles à mettre en place. 

Dans un second temps, il faudra veiller à communiquer de manière positive à propos de ce nouveau mode de travail. De cette manière, l’ensemble des collaborateurs auront plus de facilité à jouer le jeu. Cela peut sembler parfois anecdotique, mais chaque détail doit être pris en compte.  

Par exemple, le Flex Office nécessite que chacun débarrasse et nettoie son bureau en fin de journée, que chacun change vraiment de place régulièrement ou encore que l’ensemble de l’entreprise respecte les différentes zones de travail dans les étages.  

Se tourner vers un management de la confiance   

 

On ne gère pas ses équipes de la même manière avec une organisation de travail hybride que lorsque tout se faisait en présentiel. Un changement de paradigme doit avoir lieu. Le management « command and control »* doit faire place au « trust and track leadership »**.  

En donnant plus de liberté à ses collaborateurs, le manager s’engage dans un rapport hiérarchique basé sur la confiance et la bienveillance et non plus sur la vérification et l’injonction paradoxale.  

Avec une organisation de travail hybride, la valeur d’un collaborateur ne peut s’évaluer en fonction de sa présence au bureau, mais plutôt sur ses résultats concrets et sa capacité à travailler en mode projet. Pour autant, cela ne veut pas dire que les collaborateurs doivent être abandonnés à eux-mêmes.  

En mettant en place des systèmes de monitoring, le manager peut suivre les performances de chacun en temps réel et ainsi les accompagner lors d’un suivi régulier et progressif. Encore une fois, la surveillance excessive du flicage est ici à proscrire, veillez plutôt à instaurer une autorité relationnelle de proximité.  

Le manager, le premier à montrer l’exemple  

 

Pendant longtemps, l’espace en entreprise définissait des niveaux hiérarchiques. Par exemple, un manager pouvait être placé dans un grand bureau individuel. En adoptant le Flex Office, ce n’est plus le cas. Les managers sont tous les jours au milieu de leurs équipes et doivent être les premiers à montrer l’exemple en respectant les règles de cette nouvelle organisation de travail.  

De plus, ils doivent savoir alterner entre une posture rassurante qui guide vers des objectifs communs et une attitude empathique capable de soucier des équilibres individuels. En effet, comme toutes organisations du travail, le modèle hybride peut avoir, à ses débuts, des effets pervers sur certains collaborateurs.  

Grâce à ses compétences comportementales, cognitives et sociales (soft-skills), un manager doit être en mesure d’identifier et d’aider les collaborateurs en difficulté.  

Vous l’aurez compris, les managers jouent un rôle clef dans la mise en place d’une politique de télétravail et de Smart Office. Pour les accompagner du mieux possible vers ces nouveaux modes de management, il est primordial de mettre à leurs dispositions des solutions de Smart Office modernes. 

Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet ? Nos équipes répondent à toutes vos questions et vous proposent des conseils personnalisés, ainsi que des équipements adaptés, pour accompagner votre passage au Smart Office.

Pour prendre contact avec nous, cliquez-ici ! 

 

*Système de management dominant dans les entreprises occidentales depuis la Révolution Industrielle. Selon ce mode d’organisation, pour qu’une entreprise puisse remplir ses objectifs et atteindre des économies d’échelle, elle se doit de prévoir, d’organiser, de commander, de coordonner et de contrôler l’ensemble des actions individuelles de ses salariés et collaborateurs. Cela donne aux managers une fonction de régulateur dans un système où le commandement et l’information transitent de manière verticale, du haut de la pyramide hiérarchique vers le bas.  

** Créé en réaction au «command and control», ce management consiste à gérer des équipes en instaurant une culture basée sur la confiance, mais aussi un système de monitoring qui permet à chacun de suivre la progression du travail pendant qu’il se produit. Selon de nombreux experts en marketing, ce type de management serait plus adapté aux évolutions actuelles du monde du travail et plus en adéquation avec les aspirations des nouveaux talents.  

Restons
connectés !

S’inscrire

Recevez notre newsletter mensuelle sur les actualités de SharingCloud, nos nouveaux clients, nos projets.

Newsletter

La protection de vos données personnelles est importante pour nous.
Consultez notre page RGPD pour avoir davantage d’informations.

SharingCloud ®2022